Fév
28
2011

Les touristes ne pourront bientôt plus louer d’appartements à New York
28 Fév 2011
par

Les touristes ne pourront bientôt plus louer d’appartements à New York

Si vous souhaitez louer un appartement à New York lors de vos prochaines vacances, faites vite car cela ne sera bientôt plus possible. A partir du 1er mai 2011, une nouvelle loi entrera en vigueur, interdisant les locations d’appartements de moins de 30 jours dans la métropole américaine. Le but ? Obliger les propriétaires à louer leur bien aux habitants de la ville plutôt qu’aux touristes alors que New York est actuellement en manque de logements. Il s’agit également d’éviter un va-et-vient permanent dans les immeubles, ce qui, selon les autorités, n’est pas bon pour "la cohésion des communautés".

A noter que la loi ne concernera pas les vrais B&B (Bed & Breakfast), où les locataires cohabitent avec les propriétaires.

Les hôteliers se frottent les mains...

Cette nouvelle loi va complètement changer la donne du marché du tourisme new-yorkais alors que de plus en plus de voyageurs, choisissent de louer un appartement lors de leur séjour à Manhattan, principalement pour des raisons économiques. En effet, alors qu’une nuit d’hôtel à New York coûte en moyenne 200 dollars, la location d’un appartement s’avère une solution beaucoup moins onéreuse et offre un logement plus spacieux qu’une chambre d’hôtel.

La décision, prise par le gouverneur de New York, David Paterson, en juillet dernier, a été très bien accueillie par les nombreux hôteliers de la Grosse Pomme, qui vont de facto voir leur clientèle augmenter et qui arguent que les touristes visitant Manhattan ont déjà à leur disposition des établissements allant des plus luxueux aux plus économiques et que, donc, toutes les bourses y trouvent leur compte.

... Les propriétaires grondent

La nouvelle loi fait pourtant l’objet de fortes protestations, de la part des propriétaires mais aussi de la part des sites internet et agences locales spécialisés dans la mise en relation entre les particuliers, qui vont devoir songer à se reconvertir. "Je comprends la frustration des résidents permanents qui partagent un immeuble avec des touristes mais cette décision n’arrangera rien et les forces du marché seront certainement plus fortes que la loi", affirme ainsi à USA Today Jay Karen, responsable d’une association spécialisée dans la location de logements aux particuliers.

Alors que cette loi ne sera appliquée que lorsqu’une plainte aura été déposée par un voisin, il semble que la location d’appartements à Manhattan sur une courte période, qui frôle déjà parfois les limites de la légalité, continuera à exister, mais de manière encore plus souterraine.

Voyager gay à...
veuillez choisir un lieu
Publicité
Publicité