Mars
12
2011

Gayxample, le feuilleton gay de Barcelone, débarque sur le web !
12 Mars 2011
par Marc Dedonder

Gayxample, le feuilleton gay de Barcelone, débarque sur le web !

myGayTrip.com : Quelle est l’histoire de « Gayxample » ?
Giuseppe Storelli : Gayxample, c’est l’histoire de 7 personnages, de leurs vies, de leurs joies et de leurs déboires, dans le quartier gay de Barcelone, Gayxample. C’est une petite facette de la vie gay à Barcelone aujourd’hui, avec mon regard. Je n’ai pas la prétention d’avoir montré LA vie gay, il faudrait 10 ou 20 séries pour ça ! Tous ces personnages sont vrais, ils sont inspirés de ma vie ou de la vie de mes amis.

MGT : Qui sont ces personnages, que disent-ils des gays ?
GS : Ils ont entre 19 et 43 ans, homos et lesbiennes, gays et hétéros, divorcés, en couple, classiques ou stéréotypés…Encore une fois, ce n’est pas la réalité de la vie gay, c’est mon point de vue sur les gays. Le personnage d’Ivan par exemple, qui passe sa vie entre clubs, salle de gym, drogues et sexe, est une provocation. Je veux montrer que les gays sont bien plus que ce stéréotype…

MGT: Quand avez-vous eu l’idée de cette série ?
GS: Je l’avais depuis longtemps en tête, bien avant même d’arriver à Barcelone il y a 9 ans. Mais ce n’était jamais le bon moment. Et puis en 2009, j’ai été très touché par une interview du maire de Barcelone annonçant la première vraie gay pride de la ville. Et je me suis dit que Barcelone était la ville qui se prêterait le mieux à ce projet.

MGT : Pourquoi Barcelone, et pas Madrid ?
GS : il y a quelque chose d’impalpable ici, un sentiment de tolérance, une ouverture d’esprit. Les gens à Barcelone sont ouverts aux nouvelles idées, et quand ils y croient, ils foncent.

MGT : On va forcément comparer avec Queer as Folk ?
GS : Je n’ai pas voulu copier QAF. De toute façon je n’avais pas le budget pour ça (rires). Evidemment, je suis fan de cette série. Mais Gayxample, c’est un point de vue méditerranéen sur la vie gay.

gayxample mygaytrip.com

MGT : A propos de budget… Comment avez-vous réussi à monter ce projet ?
GS : Le budget était minime. Personne n’a été payé. Tous les acteurs ont accepté de tourner gratuitement. Ca m’a bluffé. C’est très typique de Barcelone, quand les gens s’enthousiasment pour quelque chose, ils foncent.
Je n’ai pas voulu aller demander de l’argent à la ville de Barcelone, surtout en pleine crise économique.

MGT : La diffusion de la série est gratuite, sans publicité… Comment allez-vous pouvoir continuer ?
GS : Pour l’instant, la seule source de revenu, en effet, c’est la vente en ligne de la BO de la série. Mais quand les gens auront commencé à découvrir la série, nous leur laisserons la possibilité de faire des dons. Il y aura aussi des DVD. Et puis on ira peut-être voir les autorités de Barcelone. Il est évident que les équipes ne travailleront pas gratuitement pour une deuxième saison !

MGT : Optimiste ?
GS : Les premiers retours sont extraordinaires. Il y a un grand enthousiasme partout en Europe, notamment de la presse. Alors je suis optimiste, oui. J’ai donné un an de ma vie à ce projet, j’ai fait des rencontres passionnantes et j’en garde de magnifiques souvenirs. Il y a eu tellement d’engagement, j’espère que les spectateurs le ressentiront. Je ne pense pas que j’aurais pu avoir le même résultat si j’avais tourné en Italie.

Gayxample, 10 épisodes de 13 minutes, diffusés chaque samedi entre le 12 mars et le 14 mai, en 8 langues dont le français.

Gardons le contact

Instagram Facebook Twitter

Où que vous alliez, n'oubliez pas de nous retrouver sur Instagram, Facebook and Twitter et partagez vos photos de voyage en utilisant le hashtag #ExperienceYourPride. Nous partagerons les meilleures photos avec notre communauté mondiale de voyageurs LGBT! Partagez votre expérience d’hôte ou vos bons plans à propos de votre ville, et tournez une vidéo pour mettre en avant votre logement. Intéressé ? Envoyez nous un email à stories@misterbandb.com et nous vous recontacterons.

Publicité
Publicité