Mai
04
2011

L'utilisation d'appareils électroniques en avion est-elle vraiment dangereuse ?
04 Mai 2011
par

L'utilisation d'appareils électroniques en avion est-elle vraiment dangereuse ?

A l'heure où la vie entière d'un être humain normalement constitué se trouve concentrée sur son téléphone ou ordinateur portable, il n'y a rien de plus frustrant que de devoir laisser de côté ces petites merveilles de technologie. C'est pourtant le problème auquel chacun est confronté en avion.

A l'embarquement, les passagers sont en effet invités à éteindre tous leurs appareils électroniques, "pour des raisons de sécurité". Mais l'utilisation de tels appareils en vol est-elle réellement dangereuse ?

La règlementation européenne stipule "qu'un exploitant n'autorise personne à utiliser, à bord d'un avion, un appareil électronique portatif susceptible de perturber le bon fonctionnement des systèmes et équipements de l'avion, et prend toutes les mesures raisonnables à cette fin".

Des risques "quasi-nuls"

Selon les experts, les appareils électroniques doivent être éteints en dessous de 3 000 mètres par simple question de sécurité. C'est pourquoi la plupart des compagnies aériennes interdisent l'utilisation d'ordinateurs portables ou de baladeurs au moment du décollage et de l'atterrissage mais l'autorisent en vol. En revanche, les téléphones portables doivent rester éteints durant toute la durée du vol. "Tout appareil électronique émet un champ électromagnétique susceptible de se coupler sur les circuits et les câbles des équipements à bord, altérant ainsi le signal qu'ils véhiculent", explique à myGayTrip.com Eric Heraud, de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC).

Mais si téléphones et autres baladeurs peuvent potentiellement interférer avec les équipements de l'avion, ce n'est pas ce que la DGCA redoute le plus. "Le risque n'est pas tant une menace directe sur la sécurité du vol mais si des perturbations électromagnétiques biaisent les mesures d'un calculateur, celui-ci peut se mettre hors service", affirme Eric Heraud, ajoutant que "les risques qu'un tel incident survienne sont quasi nuls".


Un principe de précaution

Alors pourquoi interdire l'usage de ces appareils ? Essentiellement pour des raisons... administratives. "Tout appareil est une menace potentielle à moins qu'une certification ne démontre le contraire", continue Eric Heraud. "S'il est possible de certifier le bon fonctionnement des appareils de bord entre eux, on ne peut pas refaire passer une certification totale à l'avion à chaque fois qu'un baladeur ou téléphone arrive sur le marché !". C'est donc le principe de précaution qui veut qu'on éteigne son portable et tous ses autres appareils en avion.

Mais voilà où le bât blesse. Certaines compagnies, à l'instar de Singapore Airlines et Emirates Airlines, autorisent les passagers à utiliser leur téléphone portable dans les airs. Si les appareils électroniques sont interdits à bord de certaines compagnies et pas d'autres, il est légitime de s'interroger sur les raisons exactes de cette interdiction.

Du Wi-Fi intégré à la télévision interactive en passant par le shopping sur écran tactile, les compagnies aériennes proposent désormais un large éventail de services à bord. De là à penser que les transporteurs restreignent l'utilisation des appareils personnels pour que les passagers se tournent vers leur propre matériel, il n'y qu'un pas.

Voyager gay à...
veuillez choisir un lieu
Publicité
Publicité