Août
18
2010

Toulouse de plus en plus rose
18 Août 2010
par Paul Parant / TÊTU

Toulouse de plus en plus rose

C’est un fait, vous n’y échapperez pas : quiconque met le pied ici est aussitôt conquis. Rythmée comme l’accent du Sud, chaleureuse comme l’Espagne, puissante comme un joueur de rugby, Toulouse est fière de ses origines, de ses influences, et n’a pas peur de miser sur l’avenir. Tout en maintenant la cohérence de la brique rose qui fait sa signature, elle s’est embellie à la Renaissance, quand le commerce du pastel, une plante dont était extraite une teinture bleue très recherchée, a fait sa fortune et l’a dotée de somptueux hôtels particuliers. De nos jours, c’est bien sûr l’industrie aéronautique qui lui offre un nouvel âge d’or et fait d’elle la ville la plus attractive de France, qui devrait profiter aux homos puisque la nouvelle municipalité socialiste s’est engagée à ouvrir enfin un centre pour l’accueil de la population LGBT.

Mais ce qui frappe d’abord quand on se balade en ville, c’est la jeunesse de ses habitants. Et pour cause : ici, un habitant sur quatre est étudiant ! Alors, forcément, ce sang neuf bat encore plus fort quand la nuit tombe. En début de soirée (pas trop tôt quand même, ici on est à l’heure espagnole), les bars se remplissent de foules joviales et exaltées. N’hésitez pas à vous y mêler : les Toulousains ne font pas de manières, mais le climat gay-friendly va de soi, même dans les bars à l’ambiance rugby.

Toulouse gay
Photo : Le Capitole DR

Mais si vous voulez une atmosphère plus spécifiquement gay, les bonnes adresses ne manquent pas non plus. Simplement, il faudra un peu d’astuce pour les repérer. Certains des meilleurs lieux gays préfèrent se trouver leur clientèle sans tambours ni trompettes, en jouant sur le bouche à oreille et la qualité d’accueil. C’est le cas du Mojito, bar qui a su miser sur l’ambiance et sur les prix. Ou des soirées mensuelles Tea Light, formidables, surtout en été avec des « pool parties » mémorables autour de la piscine du Bikini , la salle rock mythique : il faut se rendre sur Facebook pour y trouver les points de rendez-vous, qui changent au fil de l’année.

Quant au « quartier gay », s’il faut en trouver un, il ne faut plus le chercher au centre-ville où il était autrefois, mais plutôt au bord du canal du Midi, entre la place Saint-Aubin et la gare Matabiau. C’est là qu’on trouve, difficilement repérable avec sa façade discrète, le Grand Cirque, le plus convivial des lieux de la ville, à la fois sex-club et bar de quartier, toujours ouvert, où des gays de tous âges n’ont pas peur de s’aborder et de partir dans de grandes conversations autour d’une bière. Sans chichis. Et finalement c’est là, dans le stupre et la sueur, dans le mélange des genres un peu foutraque mais charmant, qu’on trouvera l’essence de cette ville. Incomparable. 

(Photo haut de page : Les toits de Toulouse © Roberta Valerio)

Copyright © 2010 Têtu.com. Tous droits réservés. La reproduction ou la distribution de ces écrans sans l’accord express de CPPD et PINKLAB est rigoureusement interdite.

Gardons le contact

Instagram Facebook Twitter

Où que vous alliez, n'oubliez pas de nous retrouver sur Instagram, Facebook and Twitter et partagez vos photos de voyage en utilisant le hashtag #ExperienceYourPride. Nous partagerons les meilleures photos avec notre communauté mondiale de voyageurs LGBT! Partagez votre expérience d’hôte ou vos bons plans à propos de votre ville, et tournez une vidéo pour mettre en avant votre logement. Intéressé ? Envoyez nous un email à stories@misterbandb.com et nous vous recontacterons.

Publicité
Publicité