Avr
18
2014

Sylvain Barrier : "j'ai eu l'impression d'atteindre mes limites"
18 Avr 2014
par Thibault Jou

Sylvain Barrier : "j'ai eu l'impression d'atteindre mes limites"

Cela fait plus d'un mois que l'aventure Canadalaska a débuté. Une expédition de 8 mois du Nord-Est Canadien à la Mer de Béring en Alaska, menée par Sylvain Barrier. Revenu sur Paris avant de poursuivre sa traversée, l'aventurier répond à nos questions.


myGayTrip : Quelles sont tes premières impressions de l'aventure Canadalaska ?

Sylvain Barrier : J'ai découvert une nouvelle sensation, celle de me dire que je suis en train de réaliser mon rêve. Le voyage est à la hauteur de mes attentes mais en même temps cette première étape en chiens de traineaux a été plus difficile pour moi que je l'imaginais. Le froid, le vent, la neige, l'isolement et le rythme des journées pesaient parfois sur le moral et la motivation mais les paysages me ramenaient à la raison pour la chance que j'avais d'être ici et de mener une telle aventure. Mais j'avoue que par moment, j'ai eu l'impression d'aller au bout de moi-même et d'atteindre mes limites. Maintenant j'ai hâte de prendre la suite à vélo !

M.G.T. : Tu as prévu de parcourir 8 000 km en six mois. Où en es-tu dans ta traversée et penses-tu ton objectif réalisable ?

S.B. : J'ai passé cette première étape de 1500 km en traîneau à chiens dans le nord du Québec, d'Est en Ouest. La suite à vélo partira de la province suivante : l'Ontario. À vélo pendant 60 jours avec une moyenne de 75 km par jour, je couvrirai plus de 4000 km, il m'en restera 2000 Km de prévu en canoë à travers l'Alaska. Je veux vraiment aller au bout, sinon pour moi ce sera comme un échec.


M.G.T. : Tu es rentré à Paris avant de poursuivre ta traversée. Pourquoi ce retour anticipé ?

S.B. : Il fallait que je rentre pour attendre la fin de l'hiver et l'arrivée du printemps afin de pouvoir entamer la suite à vélo. D'ailleurs il y neige encore aujourd'hui mi-avril, je me demande déjà comment va être le terrain et les conditions dans trois semaines sur le départ ! J'ai profité ainsi de mon partenariat avec la compagnie Air Transat, me laissant un peu de temps pour préparer la suite de l'aventure, répondre aux sollicitations des partenaires, trier plus de deux mois de photos et vidéos, mettre à jour mon blog et ma page facebook.

M.G.T. : Tu t’es entrainé plus d’un mois avant de partir à l’aventure. Avec le recul, était-ce suffisant ?

S.B. : J'ai toujours fait du sport depuis que j'ai 12 ans alors j'ai gardé mon endurance. Un minium de condition physique est nécessaire c'est vrai. Mais pour cette première étape en traineau, il fallait surtout de la patience car c'est six à dix heures par jour de statique, debout sur le traîneau. Même si par moment c'était sportif, le plus physique était le soir pour monter le campement quand il faut couper pleins de bois à la scie et à la hache. Par contre, oui la suite à vélo et en canoë sera bien plus difficile physiquement mais c'est ce que je cherche, le défi sportif. Et qui voyage loin, ménage sa monture, j'avancerai progressivement au fil de l'avancée, en fonction de mes capacités avec des jours de repos pour aller jusqu'au bout.

M.G.T. : Au bout du monde, que regrettes-tu de ta vie parisienne ?

S.B. : Avec l'isolement, je me suis rendu compte que je suis bien dépendant du mode citadin. En tout cas, habitué à ce mode de vie, se retrouver pendant plusieurs semaines coupé de tout, ça fait vraiment bizarre. Mais ce qui m'a manqué le plus c'est vraiment mes amis et ma famille.


 

M.G.T. : Quelle est la première chose que tu as faite lorsque tu es rentré à Paris ?

S.B. : Sauter dans les bras de mes proches, puis me couper les cheveux et la barbe suivi d' une bonne douche.

M.G.T. : Quels sont tes plus beaux souvenirs du Québec jusqu’à maintenant ?

S.B. : mon meilleur souvenir est un soir après une longue journée de 10 heures de traîneau. Nous sommes arrivés avec les chiens en sortant d'une forêt face à la chute blanche, une véritable cascade d'eau de 20 m de haut prises par les glaces. Un moment magique et inattendu ajouté à la lumière du crépuscule et la vapeur qui s'en échappait. Un autre moment assez semblable c'est l'arrivée un soir après une journée de traineaux sur un grand lac gelé de plus de 20km sous un soleil couchant. La lumière était fantastique et face à autant d'espaces blancs à perte de vue, c'est un souvenir magique partagé avec les chiens.


M.G.T. : As-tu vécu certaines galères ou déconvenues sur place ?

S.B. : Oui c'était une nuit très venteuse sous la tente avec Marie Maxime qui m'a accompagné en traîneau pendant cette étape. Déjà toute la journée le vent nous faisait face et nous ralentissait dans notre progression. La nuit, le vent ne s'est pas calmé. Alors que nous étions bien endormi et enfoui dans nos duvets, une odeur de fumée m'a réveillé. J'ai sorti la tête de mon sac de couchage, et là toute la tente était enfumée, j'étouffais et toussais, intoxiqué par les fumées, j'ai réveillé Marie pour vite sortir de la tente. Dehors il faisait -25°, le vent avait fait tomber le conduit du poêle à bois qui réchauffe notre tente. Heureusement que je me suis réveillé. Quelques heures après avoir tout réinstallé et aéré, Marie me réveille en hurlant, des flammes jaillissaient à l'intérieur de la tente tout autour de son sac de couchage. Je suis sorti pieds nus dans la précipitation en dehors de la tente, chercher de la neige pour arrêter tout ça. Nous avions évité la catastrophe de justesse !


M.G.T. : Que peut-on te souhaiter pour la suite de ton parcours ?

S.B. : De la chance pour éviter tout accident, du courage pour garder la motivation et le moral, des belles rencontres, et continuer à voir et traverser des paysages époustouflants pour vous ramener des belles images !

Gardons le contact

Instagram Facebook Twitter

Où que vous alliez, n'oubliez pas de nous retrouver sur Instagram, Facebook and Twitter et partagez vos photos de voyage en utilisant le hashtag #ExperienceYourPride. Nous partagerons les meilleures photos avec notre communauté mondiale de voyageurs LGBT! Partagez votre expérience d’hôte ou vos bons plans à propos de votre ville, et tournez une vidéo pour mettre en avant votre logement. Intéressé ? Envoyez nous un email à stories@misterbandb.com et nous vous recontacterons.

Publicité
Publicité