Jan
23
2013

Québec, plaisirs d’hiver
23 Jan 2013
par Laurence Ogiela / TETU

Québec, plaisirs d’hiver

Envie d’un grand bol d’air pur et d’aventure ? Au Québec, jusqu'à mi-mars, la température flirte avec les - 20 °C. Mais le froid est sec et bien plus supportable que chez nous. À condition d’être correctement équipé. Donc, on n’oublie pas sa tuque (son bonnet), et on ne lésine pas sur les sous-vêtements polaires.

Et puis, de toute façon, Montréal est aussi chaleureuse en hiver qu’en été. Réputée pour sa convivialité, la capitale économique du Québec est aussi une des villes les plus gay-friendly d’Amérique du Nord. Si elle vit un peu au ralenti l’hiver, elle n’en reste pas moins festive.

Ceux qui craignent le grand froid ou la sloche, cette neige à moitié fondue et boueuse, peuvent visiter Montréal en restant à l’abri grâce au Réso. C’est un réseau souterrain de plus de trente kilomètres qui court sous la ville et relie bâtiments publics et privés, centres commerciaux, salles de spectacles, cinémas, hôtels et restaurants.


Village des neiges / Parc Jean-Drapeau

Mais, ce serait dommage de ne pas mettre le nez dehors tant la ville est belle et magique sous son manteau neigeux. Le pont Jacques-Cartier enjambe élégamment le Saint-Laurent qui charrie d’énormes blocs de glace, le Vieux-Montréal prend des airs de station de ski et le parc Jean-Drapeau accueille un village des neiges avec des igloos géants.

Pour se réchauffer, rien de tel qu’un petit tour sur les quais du Vieux-Port de Montréal au festival Igloofest. C’est un festival techno en plein air qui a lieu quelques week-ends en janvier et février. Il attire des DJs de renommée internationale qui viennent mixer pour des inconditionnels qui dansent sous la neige en combinaison de ski par - 20 °C !

Certains arborent des tenues particulièrement vintage pour essayer de gagner le concours de la combinaison la plus ringarde. D’ailleurs, il paraît que les magasins de fripes ont été dévalisés de leurs combis 80’s. Depuis sept ans, le festival est devenu un événement incontournable de l’hiver montréalais, et un bon facteur de réchauffement climatique. Et pour s’échauffer encore un peu plus, direction le village gay de Sainte-Catherine.


Photo prise lors de l'Igloofest 19/01/13

Les pistes de danse de l’Apollon et du Unity ne désemplissent pas, même en hiver, et les saunas et strip-clubs apparaissent encore plus accueillants avec des températures polaires. Mais, le dernier bar gay à la mode est au cœur du Mile End, quartier des hipsters montréalais. Au Royal Phœnix, on croise de jolis garçons et des filles branchées sur des mix alternatifs.

Mais, pour véritablement se sentir dans la peau de Jack London dans Croc-Blanc, rien de tel que de s’aventurer dans la Belle Province. Le territoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean, recouvert à 90 % d’une épaisse forêt boréale, offre un terrain de jeux idéal pour s’initier aux joies de la motoneige, du traîneau à chiens et de la pêche blanche. Sur cette terre d’explorateurs, au milieu de la nature préservée, on s’imagine déjà dans la peau d’un coureur des bois, vêtu de vêtements et de mocassins en cuir d’orignal et chaussé de raquettes.

En réalité, la région est le paradis des motoneiges avec plus de 33 000 kilomètres de sentiers balisés, damés et patrouillés. Pour en louer un, il faut juste posséder le permis de conduire. L’équipement est entièrement fourni, et on part en randonnée seul ou accompagné, à la journée ou sur plusieurs jours. Première activité possible : la randonnée en traîneaux à chiens. Le traîneau est tiré par quatre chiens pour deux personnes. Une se tient debout derrière et dirige la manœuvre, tandis que l’autre profite de la balade. Autant dire qu’une crevette qui conduit un bear aura un peu de mal à faire bouger le traîneau, même avec l’aide des huskies !


©
Laurence Ogiela

Autre option au programme : la pêche blanche. Héritée des Amérindiens, cette tradition consiste à creuser un trou dans la croûte glacée des lacs et rivières pour y passer des lignes. Pour pêcher pendant de longues heures et se protéger du vent et du froid, les locaux installent des cabanes en bois aménagées sur la glace. À la Baie et à Sainte-Rose-du-Nord, sur le fjord du Saguenay, c’est carrément des villages entiers de cabanes qui apparaissent dès que la glace est suffisamment épaisse.

Copyright © 2012 Têtu.com. Tous droits réservés. La reproduction ou la distribution de ces écrans sans l’accord express de CPPD et PINKLAB est rigoureusement interdit

Gardons le contact

Instagram Facebook Twitter

Où que vous alliez, n'oubliez pas de nous retrouver sur Instagram, Facebook and Twitter et partagez vos photos de voyage en utilisant le hashtag #ExperienceYourPride. Nous partagerons les meilleures photos avec notre communauté mondiale de voyageurs LGBT! Partagez votre expérience d’hôte ou vos bons plans à propos de votre ville, et tournez une vidéo pour mettre en avant votre logement. Intéressé ? Envoyez nous un email à stories@misterbandb.com et nous vous recontacterons.

Publicité
Publicité