Jan
30
2011

Ludovic Canot :
30 Jan 2011
par Marc Dedonder

Ludovic Canot :

Nous l’avions croisé il y a quelques années à Los Angeles, alors que sa carrière démarrait à peine. Depuis, Ludovic Canot était devenu, avec François Sagat, l’un des frenchies préférés de l’industrie du porno, acteur pour TitanMen, Cazzo, Menatplay, Falcon, BelAmi, Eurocreme etc. Fin octobre dernier, il recevait le Hustlaball Award du meilleur performer européen, à Berlin. Et c’est sur prix que le beau brun a décidé de tirer sa révérence. Il vient d’annoncer au magazine Têtu qu’il mettait fin à sa carrière porno. Il nous l’a confirmé à l'occasion d'une rencontre dans un café parisien au cours de laquelle cet amateur de voyage nous dévoile aussi ses spots préférés et ses anecdotes de voyage.

misterb&b : Alors, tu viens d’annoncer à Têtu que tu arrêtes le porno ?
LC : Oui, j’ai arrêté, ça y est, depuis deux mois. J’avais l’impression d’avoir fait le tour. J’ai fait quasiment tous les studios, aux Etats-Unis, en Europe, j’ai fait de l’érotique, du porno, j’ai assouvi mes fantasmes, j’ai montré toutes les facettes que je voulais montrer… J’ai envie de passer à autre chose maintenant.

mrbb : Quels sont tes projets du coup ?
LC :Franchement, le porno, c’est moins fun qu’avant, un peu comme pour l’industrie du disque avec le piratage. Alors lancer mon propre label, mon site web avec mes vidéos, je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée. En revanche, j’ai proposé à un studio de réaliser un film pour eux. On verra si ça se fait.
Sinon, mon principal projet aujourd’hui est d’écrire un livre et de raconter mon expérience dans le porno. Je ne sais pas encore comment, ni sous quelle forme. J’écris, et je verrais comment ça sortira.
Et puis j’ai deux trois autres projets un peu plus « mainstream », dans la communication… Devenir chroniqueur people ou musique sur une chaîne de la TNT, c'est quelques chose qui pourrait m'intéresser. J’aime bien l’idée d’avoir plusieurs vies.

mrbb : Tu vas garder ton nom de scène ?
LC : … Je ne sais pas… C’est une des questions que je suis en train d’essayer de résoudre …

mrbb : Tu retiens quoi de toutes ces années ?
LC : J’y suis allé parce que je le voulais, personne ne m’a forcé, je n’avais pas besoin d’argent, c’était vraiment pour moi, je voulais vivre des fantasmes... Et surtout ne pas avoir de regrets.
Ca m’a notamment permis de beaucoup voyager. Dès mes débuts, je me suis retrouvé à Budapest. Et quelques semaines après à Athènes, puis à Londres, à Gran Canaria, Los Angeles, PragueNew YorkMiami
J’adore découvrir des nouveaux endroits. Pendant les tournages, plutôt que d’aller en boîte le soir avec les autres, moi je préférais me coucher tôt pour pouvoir, le lendemain, aller me balader et profiter de la ville.

ludovic canot
Photo © Dylan Rosser

mrbb :De tous ces voyages, quelles sont les villes que tu as préférées ?
LC : San Francisco, Budapest et Tel Aviv.
Budapest et Tel Aviv ce sont des coups de cœur. De là à y vivre … En revanche, San Francisco, je m’y verrais vraiment habiter. C’est une ville à taille humaine, avec beaucoup d’espaces verts, il est facile d’y travailler. Et puis ce n’est qu’à une heure de Los Angeles !
Los Angeles, c’est une ville idéale pour travailler, et si tu es seul. C’est une ville où il faut réussir, alors ça n’incite pas à la quiétude, c’est sûr, mais ça fait partie du jeu. J’y ai joué et j’ai aimé ça.
Et puis très récemment, j’ai eu un coup de cœur pour Rome. J’y ai passé le nouvel an et j’ai flashé.

mrbb : En dehors de Paris, où tu habites, dans quelle ville te sens-tu chez toi et pourquoi ?
LC : Je viens de Hyères, j’y suis resté jusqu’au bac et j’y reste fidèle. J’y retourne tous les étés et tous les Noël. Et quand je suis là-bas, je sors pas mal, au Texas Bar, à Toulon, par exemple, à la plage du Pradet…

mrbb : Paris est vraiment ta ville d’adoption ?
LC : C’est la ville où je me sens à la maison maintenant, même si le soleil me manque et qu’il y a trop de bruit. J’y vis depuis 9 ans. Tout le temps où j’ai voyagé pour les tournages ou les photos, j’ai toujours gardé mon nid douillet dans le 3ème. Et pour l’instant, tous mes nouveaux projets m’amèneraient à rester à Paris.

mrbb : Tes lieux favoris à Paris ?
Un café : le Starbucks du Marais, rue des Archives. J’adore le goût de leur café. Je prends toujours un grande latte extrashot avec lait écrémé et sans mousse !
Un bar gay: le Cox, c’est un bar où je me sens vraiment à l’aise.
Un restaurant : Le Petit Fer à Cheval, rue Vieille du Temple.
Un club: les rares fois où je sors, j’aime bien aller au CUD.
Un magasin : la boutique Lacoste rue Vieille du Temple. Je suis très streetwear et je trouve que la boutique est belle, les vêtements sont top et le responsable du magasin est sympa.
Un sauna : le Riad, rue des Pyrénées. C’est beau, c’est zen, c’est intime. J’adorais y aller quand j’habitais vers Gambetta.
Un sex-club : Je n'y suis pas allé depuis des années mais je dirais le Full Metal, rien que pour le nom. C’est un endroit sexuel, et ça, même dans les sex-clubs, c’est une ambiance parfois difficile à trouver. Mais je suis quand même plus sauna que sex-club.

mrbb : Quel endroit conseillerais-tu à un touriste pour qu’il ressente Paris comme un Parisien ?
LC : L’île Saint Louis. C’est mon endroit préféré. A chaque fois que je rentre de voyage, je pose ma valise, je file au Starbucks de la rue des Archives, je prends mon Latte et je vais me poser sur l’île Saint Louis, face à la Seine et je reste là pendant une heure…

ludovic canot

mrbb : Tes lieux préférés dans le monde ?
Un hôtel : le Vdara à Las Vegas. Ils ont un spa magnifique, ca sent bon partout dans l’hôtel… Las Vegas, pour un week-end, c’est génial, tous les hôtels sont luxueux, avec des vues sublimes, et on s’amuse vraiment.
Un bar : le Micky’s à Los Angeles, parce que j’y ai beaucoup de souvenirs, et aussi pour ses Cosmos et ses beaux strippers.
Un restaurant : le More à Berlin, dans Schöneberg. Pour les serveurs, l’ambiance, les cocktails, les couleurs. C’est raffiné, élégant, sans être guindé.
Et puis aussi Basix Cafe à Los Angeles. Leur pizza Proscuitto est excellente !
Un club : G-A-Y à Londres, pour le style musical
Un magasin : Sans hésiter Brick + Mortar à Los Angeles, sur West Hollywood, pour les vêtements, le design, les senteurs.

mrbb : Une ville pour faire la fête ?
LC : Tel Aviv, pour le soleil, la mer, les beaux garçons. Ils se prennent pas la tête là-bas, ils se laissent aller. L’atmosphère est très positive.

mrbb : La ville où on trouve les plus beaux garçons ?
LC : Rome et Rio. Rome pour un petit ami, Rio pour un coup d’un soir.

mrbb : Une ville pour être amoureux ?
LC : Entre San Francisco et Los Angeles, il y a une toute petite ville, perchée sur des grandes falaises, où j’adorerais vivre avec mon mari… C’est Cambria, dans la baie de Monterey. C’est très sauvage, souvent dans la brume, au milieu des arbres. Les écureuils viennent te manger dans la main, au resto tu manges du requin… C’est sauvage et très romantique.

mrbb : La ville la plus gay-friendly ?
LC : Je ne vais pas être très original mais c’est San Francisco : il y a une visibilité, une tolérance et une acceptation qu’on ne trouve pas ailleurs.

mrbb : Quel objet emmènes-tu toujours avec toi en voyage ?
LC : Mon kiki (rires)… Ben oui, mon Kiki en peluche ! Parce qu’avec Kiki, je suis sûr que tout va bien se passer !
En fait, je suis terrorisé en avion, depuis le crash du Rio/Paris. Dès que je m’assois dans l’avion, il faut que je prenne un cachet, un petit verre par dessus et j’essaye de me contrôler. Au moment où on décolle, je me mets à compter dans ma tête, une par une, les 60 premières secondes, les fameuses 60 premières secondes qui sont statistiquement les plus dangereuses… Et quand c’est passé, alors je commence à respirer. C’est horrible ! Tu comprends mieux pourquoi je suis en panique si je m’aperçois au dernier moment que j’ai oublié Kiki à la maison ?
Heureusement, jusqu’à présent, j’ai toujours réussi à garder le contrôle, je n’ai jamais annulé un voyage à cause de ça, mais c’est de pire en pire.

mrbb : Du coup, tu es plutôt hublot ou couloir ?
LC : Avant j’étais hublot, pour pouvoir garder le contrôle, m’assurer que les ailes ne bougeaient pas trop … Maintenant, je suis plutôt couloir, pour être plus libre. C’est plus simple aussi pour draguer !

ludovic canot
Photo © Dylan Rosser

 

mrbb : Ton conseil pour bien voyager ?
LC : Le guide du Routard ! Il est vraiment super bien fait. Pour mes derniers voyages, à Rome, à Cuba, en Californie, en Tunisie, il était toujours de très bon conseil.

mrbb : Ton prochain voyage ?
LC : Les Maldives, en mars, normalement. Pour le côté « île, sable blanc, pilotis ». Pour le luxe de pouvoir partir au soleil en plein hiver.

mrbb : Le voyage dont tu rêves ?
LC : Kyoto, au Japon. J’en rêve depuis des années. Je m’imagine dans les jardins zen, j’ai envie de voir les Geishas en train de se maquiller, me balader dans la nature, dormir dans un riokan, manger du poisson cru… Je me dis que c’est là-bas que j’aimerais me marier.

mrbb : Enfin, pourrais-tu partager avec les utilisateurs de misterbandb.com une photo prise lors de l'un de tes récents voyages ?
LC : C’est une photo que j'ai prise en septembre dernier, à Los Angeles.

ludovic canot

Retrouvez Ludovic Canot sur son site web : http://www.ludoviccanot.com
Vous pouvez aussi lire ses posts sur son blog Têtu : http://blogs.tetu.com/ludovic-canot-blog/

Voyager gay à...
veuillez choisir un lieu
Publicité
Publicité