Mai
22
2011

Avis de grand beau sur Toulon
22 Mai 2011
par Frédéric Maurice / TÊTU

Avis de grand beau sur Toulon

Dire que Toulon n’est pas un spot gay et lesbien est un doux euphémisme. Pour une agglomération de 600 000 âmes, rares sont les enseignes arborant le rainbow flag. Aucune association LGBT, pas de centre dédié, ni de célébration de pacs en mairie (sauf dans la ville voisine de La Seyne-sur-Mer) ou de quartier gay.

La préfecture du Var est connue pour abriter l’arsenal, premier port militaire de France, mais de l’avis d’un dragueur impénitent, « les mousses aux mœurs légères, ce n’est, hélas, plus qu’une légende… On a beaucoup perdu depuis la fin de la conscription. L’armée est devenue trop professionnelle. Il faudrait rétablir le service militaire ! ». Fini les bordels de garçons et les bouges de Chicago : le sulfureux quartier du port a sombré.
L’autre objet de fantasme pour le touriste débarquant à Toulon, c’est le Rugby club toulonnais, un des clubs phare du Top 14. Même s’il joue au stade Félix-Mayol, du nom d’un chanteur de l’entre-deux-guerres notoirement homo, le RCT ne s’est hélas jamais montré aussi gay-friendly que le Stade français…

En dehors de Genet et Cocteau, autrefois venus chercher l’inspiration de ce côté de la Méditerranée, l’unique référence gay toulonnaise serait donc Jean-Claude Poulet-Dachary. Mais la mort brutale de l’ancien directeur de cabinet du maire, en 1995, dont l’homosexualité fut alors révélée au grand jour, renvoie aux années noires de Toulon. Quand, de 1995 à 2001, le Front national était aux affaires.

« C’était l’aboutissement de trente années de déliquescence politique et l’expression de la honte dont n’avaient pas besoin les Toulonnais qui ont beaucoup souffert de cette période », analyse Claude-Henri Bonnet. Unique figure locale ouvertement gay, le directeur de l’opéra juge qu’avec la municipalité de l’ex-secrétaire d’État UMP Hubert Falco, dont il est l’adjoint à la culture, « la ville retrouve sa fierté ». Son opinion serait sujette à caution, si elle n’était pas autant partagée, en particulier dans la communauté gay. « Toulon s’améliore, approuve Jean-Marie, fleuriste. On ne peut pas dire que les gays étaient persécutés sous le FN. Mais la ville était tombée en léthargie. Il y avait une chape de plomb, qui s’est bien lézardée. »

290 jours de soleil par an…
Traumatisée par l’urbanisme cacophonique de l’après-guerre qui a vu des barres de béton jaillir n’importe où, Toulon rénove progressivement ses rues, ses places. Renfermant bien des trésors architecturaux et une ribambelle de fontaines, sa vieille ville qu’on croyait vouée aux gémonies, retrouve son lustre. La renaissance de la place Victor-Hugo en est l’illustration.

toulon alexandre roche myGayTrip.com
Toulon © Alexandre Roche / Têtu

La « ville couloir » respire depuis l’ouverture de l’un des deux tunnels qui évite aujourd’hui à des dizaines de milliers de bagnoles de la traverser chaque jour d’est en ouest. Certes, à l’image du projet de tramway qui patine, le chantier reste immense. « On part de loin », relativise Bonnet qui, de son côté, multiplie les initiatives pour dépoussiérer l’opéra.

Reste que la vie gay est à la traîne. S’il y a bien quelques louables initiatives comme les soirées naturistes du Meet X, un cruising bar ouvert récemment,Toulon est resté à l’écart du foisonnement d’adresses et d’événements qu’ont connu ces derniers mois les deux métropoles de la région, Marseille et surtoutNice, qui ont tendance à siphonner la clientèle toulonnaise.

Mais la troisième ville de la région conserve ses atouts. Adossée au majestueux mont Faron, la ville jouit de l’une des plus belles rades d’Europe et d’un littoral remarquable où se lovent plusieurs plages gay. À quatre heures de TGV de Paris, cette destination, qui reste abordable, promet à ses visiteurs 290 jours d’ensoleillement par an. Pour toutes ces raisons et d’autres encore à découvrir par soi-même, Toulon offre une « qualité de vie » que vantent bien des gays.

Retrouvez toutes les adresses gay et gay-friendly de Toulon dans le guide gay de Toulon sur myGayTrip.com

Photo principale : Plage du Mourillon © Alexandre Roche / Têtu

Copyright © 2011 Têtu.com. Tous droits réservés. La reproduction ou la distribution de ces écrans sans l’accord express de CPPD et PINKLAB est rigoureusement interdite.

Gardons le contact

Instagram Facebook Twitter

Où que vous alliez, n'oubliez pas de nous retrouver sur Instagram, Facebook and Twitter et partagez vos photos de voyage en utilisant le hashtag #ExperienceYourPride. Nous partagerons les meilleures photos avec notre communauté mondiale de voyageurs LGBT! Partagez votre expérience d’hôte ou vos bons plans à propos de votre ville, et tournez une vidéo pour mettre en avant votre logement. Intéressé ? Envoyez nous un email à stories@misterbandb.com et nous vous recontacterons.

Publicité
Publicité