Juin
04
2013

L’autre côté de Grenoble
04 Juin 2013
par Frédéric Maurice / TÊTU

L’autre côté de Grenoble

Au creux de deux fameux massifs, le Vercors et la Chartreuse, semble prospérer une forêt de rainbow flags. Le très méritoire Gay-grenoble.fr recense pas moins de quatorze associations, trois saunas, sept bars et quatre restos friendly ! Une opulence insoupçonnable pour la seizième ville du pays décidément surprenante.

Car la porte d’entrée vers les Alpes, blottie dans une cuvette, est également la ville la plus plate de France. Au propre. Et un peu au figuré aussi, déploreront trop vite les gays en goguette. Car à y regarder de plus près, le gay Grenoble n’est guère florissant.

Certes, les institutions tiennent bon : le Café Noir, le George V continuent d’empêcher les gays isérois de roupiller. Mais au prix de beaucoup d’efforts et d’imagination pour leurs inlassables tauliers. Ces derniers temps, ils ont été rejoints par le Vixen, le Loungta

Mais simultanément, combien de rideaux ont été baissés ? D’autres enseignes officiellement friendly sont surtout officieusement profiteuses. Pour un Mix, un resto de la vieille ville qui exhale la gaytitude, combien d’arcs-en-ciel plutôt pâlots ?

Grenoble reste bon marché et bonne vivante. Mais le moral n’y est plus vraiment chez les homos. « Il y a vingt ans encore, on sortait du jeudi au dimanche. Maintenant, c’est, au mieux, le vendredi et le samedi », déplore Céline, du Vixen. « Ça manque de lieux un peu branchés », étaye Benoît, 38 ans, l’éditeur de Gay-grenoble.fr.

Grenoble George V

« Le monde homo a évolué, mais certains établissements grenoblois n’ont pas su saisir le virage », balance Christiane, la patronne du Café Noir. À 50 balais, cet inébranlable pilier de la communauté enrage : « À mon époque, c’était Lyon qui venait à Grenoble, maintenant c’est le contraire ! »

Mais, nous, on reste, le temps de goûter aux attraits grenoblois : musée des Beaux-Arts, belvédère de la Bastille, vestiges des JO de 1968… Et surtout les stations de ski des environs et ces reliefs qui dominent la ville. « Au bout de chaque rue, une montagne », écrivait Stendhal, enfant du pays.

(Photo d'illustration : Pont Marius Gontard - Grenoble © MilkyCC BY-SA 3.0)

Les adresses

Le plus filles
Le Vixen
Resto du mardi au vendredi midi, bar musical du mercredi au samedi jusqu’à 1 h.
146, cours Berriat.
Honnête resto de quartier à l’heure du déjeuner, à la nuit tombée, le Vixen se dévergonde en bar musical avec DJ. Même si Céline tient à la mixité de son établissement, celui-ci est particulièrement prisé des filles.

Le plus délire
Le Café noir
Brasserie du lundi au vendredi de 7 h 30 à 20 h 30, bar musical les vendredis 
et samedis jusqu’à 1 h.
68, cours Jean-Jaurès.
Au Café Noir, il faut montrer patte blanche à l’entrée. À l’intérieur, Christiane, 
la maîtresse des lieux (avec Sophie) tient à ce que ses hôtes, souvent jeunes et sexy, puissent se lâcher sans aucune retenue. Ambiance torride garantie. Sans doute le before le plus enfiévré de tout Grenoble !

Le plus must
Le George V
Du mercredi au dimanche de 23 h 30 à 5 h 30.
124, cours Berriat.
Le « G5 » reste l’unique club gay digne de ce nom de toute l’Isère. Deux dance-floors, deux ambiances différentes (pop et électro-house), la garantie de se faire plaisir. D’autant que Matthieu, le jeune et nouveau patron, et son équipe enchaînent les soirées (« What the Fuck », « Icônes gays »…) et que chez eux se côtoient tous les styles et tous les âges.

Retrouvez toutes les adresses gay et gay-friendly de Grenoble dans le guide gay de Grenoble

Gardons le contact

Instagram Facebook Twitter

Où que vous alliez, n'oubliez pas de nous retrouver sur Instagram, Facebook and Twitter et partagez vos photos de voyage en utilisant le hashtag #ExperienceYourPride. Nous partagerons les meilleures photos avec notre communauté mondiale de voyageurs LGBT! Partagez votre expérience d’hôte ou vos bons plans à propos de votre ville, et tournez une vidéo pour mettre en avant votre logement. Intéressé ? Envoyez nous un email à stories@misterbandb.com et nous vous recontacterons.

Publicité
Publicité