Oct
04
2013

Carlos Melia, rencontre avec la belle gueule du tourisme gay
04 Oct 2013
par misterb&b

Carlos Melia, rencontre avec la belle gueule du tourisme gay
Carlos Melia

Entre Buenos Aires et New York City, où il partage le temps que ses voyages lui laissent, Carlos Melia tient également un blog de voyage et écrit très régulièrement dans la presse gay internationale. Il a aussi été M. Gay International en 2008.

Nous l’avons rencontré lors de son récent passage à Paris, à l’occasion d’une tournée de promotion de la ville de Buenos Aires. La ville souhaite surfer sur la vague de l’adoption du mariage gay et attirer une nouvelle clientèle gay. Pour cela, elle vient de s’adjoindre les services de Carlos Melia.

Carlos Melia gay travel blogger
Photo : Carlos Melia au glacier El Calafate en Patagonie © CM by Carlos Melia

Carlos, tu diriges une agence de voyage gay, tu écris dans de nombreux magazines gay, tu tiens ton propre blog consacré au voyage gay. Comment es-tu devenu un expert du tourisme gay ?
Carlos Melia : Cela m’a demandé beaucoup de travail, de passion, et beaucoup d’argent investi dans des voyages, afin de pouvoir garantir à mes clients : « J’y suis allé, voilà ce que j’y ai fait ». J’ai grandi dans le milieu du voyage, mon père et mon frère sont pilotes de ligne. J’adore ce style de vie nomade, je ne peux pas m’en passer.

J’appartiens à la vieille école des agents de voyage, en voie de disparition, ceux qui peuvent vous conseiller en se basant sur leurs propres expériences. Pas un vendeur de billets, assis derrière son bureau, qui ne sait d’un hôtel, d’un restaurant ou d’une destination ce que son intranet lui dit. Cela fait toute la différence, et c’est ce qui me caractérise.

Tu es consultant pour la ville de Buenos Aires. Quel est ton rôle ?
CM : Depuis un an, je me suis lancé dans le marketing gay et le consulting. Je souhaite mettre mes connaissances du marché gay au service d’entreprises qui souhaitent toucher la cible gay. Mes premiers clients sont l’office de tourisme de Buenos Aires et M. Gay World. Je les aide dans leur communication, le développement de leur image, leurs relations publiques.
Là je termine une tournée de promotion de Buenos Aires qui nous a menés en Espagne, en Suisse et en France. L’idée est de montrer tout ce que Buenos Aires a à offrir aux gays en terme d’ouverture sociale, de culture, de loisirs, de tourisme, surtout depuis l’adoption du mariage gay !

Dirais-tu que Buenos Aires est la nouvelle destination gay-friendly dans l’hémisphère sud ?
CM : Cela fait déjà 5 ans qu’elle l’est ! Ce n’est pas nouveau. Nous sommes la destination d’Amérique du sud la plus favorable aux gays. Et ce n’est pas moi qui le dit mais tous les experts et tous les voyageurs qui sont venus à Buenos Aires. L’adoption du mariage gay en juillet dernier a projeté Buenos Aires et l’Argentine à la une des journaux du monde entier. Mais nous étions déjà le premier pays d’Amérique latine à offrir une union civile aux couples gays. Tout ceci montre bien que non seulement nous acceptons la diversité mais que nous la pratiquons. Cela nous différencie du Brésil ou d’autres destinations d’Amérique du sud…

Carlos Melia gay travel blogger
Photo : A Venise en juin 2013 © CM by Carlos Melia

Certains hôtels auto-proclamés « gay-friendly » ne le sont pas du tout. Comment reconnaît-on, d’après toi, un vrai hôtel gay friendly ?
CM : Beaucoup d’industriels du tourisme courent après « l’argent rose ». Aux experts, comme moi, de faire le tri. Pour ma part, je teste tous les hôtels, tous les circuits, tous les restaurants et tous les services que je propose aux clients de mon agence de voyage. Il en va de ma crédibilité.
Etre gay, c’est OK. Mais de mon point de vue, il est tout aussi OK pour un hôtelier de ne pas souhaiter accueillir de gays. Il doit juste être honnête et le dire. Je ne pense pas que ce soit de la discrimination, c’est de l’honnêteté. Mais si tu veux accueillir des gays, alors il faut connaître cette clientèle. Attention, les gays ne sont pas non plus des extraterrestres. Nous n’avons pas de besoins spéciaux, juste du respect, un esprit ouvert et de l’honnêteté.
Je dirais donc qu’un vrai hôtel gay friendly, c’est un hôtel où tout le monde, du patron au petit personnel, est à l’aise avec une clientèle gay. Ce n’est pas lié à sa situation, son style, son design, ses prestations, encore moins à des pubs clinquantes. Les voyageurs gays ne sont pas idiots et repèrent tout de suite ces artifices.

Sur ton blog, tu parles « d’hôtels avec attitude » ?
CM : J’aime mettre des étiquettes sur les choses. Un « hôtel avec attitude » pour moi, c’est un hôtel qui reflète l’âme d’une destination. Une expérience en soi. Il n’y a rien de plus impersonnel que de descendre dans un hôtel qui ne raconte rien sur une destination. Ces hôtels qui sont les mêmes que tu sois à Tokyo ou au Machu Pichu. Où les employés sont habillés de la même manière, avec le même sourire de rigueur. Je préfère les boutique-hôtels, les petits hôtels, les bed and breakfast ou les hôtels design. Il y en a pour toutes les bourses. Ça ce sont des « hôtels avec attitude ».

Grâce à tes activités, tu as pu voyager partout. Quels sont les lieux qui t’ont le plus marqué ?
CM : J’ai beaucoup de chance. A 36 ans, j’ai déjà fait 2 fois le tour du monde. Je dirais que les endroits qui m’ont le plus marqué sont l’Inde, l’Iran, le nord de l’Argentine (Tucuman, Salta et Jujuy), l’Australie et l’Afrique du sud. Mais je mûris, et j’apprends à apprécier aussi des lieux auxquels je n’aurais pas prêté attention auparavant. Je suis bluffé par cette visite à Paris, par exemple, alors que j’étais déjà venu cinq fois. Alors j’ai envie d’ajouter Paris à cette liste.

Selon toi, quelle est la ville parfaite pour faire la fête ?
CM : Hum, question difficile. Je vais citer 3 villes, ca sera plus simple. Le triangle parfait serait New York, Sao Paulo et Barcelone. Dans ces 3 villes, ils savent ce qu’est la fête et tu n’es jamais déçu. En plus, ces villes savent s’adresser aux gays.

Dans quelle ville trouve-t-on les plus beaux garçons ?
CM : Difficile de répondre… Mais comme je suis assez attiré par le type arabe ou moyen-oriental, je dirais Istanbul.

La ville où tu aimerais tomber amoureux ?
CM : Le cliché serait de répondre Paris, non ? Mais non, je dirais plutôt Venise. Cette ville est magique. Tout y est tellement romantique, l’architecture, la nourriture, les canaux. Ce lieu invite à la profondeur et en amour, il t’oblige à baisser la garde.

Dans quelle ville aimerais-tu te marier ?
CM : A Buenos Aires, bien sûr. D’abord parce que chacun a les mêmes droits désormais. Ensuite, parce qu’on sait faire de grandes fêtes. Aussi parce que l’Argentine est l’endroit rêvé pour une lune de miel, dans le sud, avec les glaciers, les lacs, les montagnes, ou dans le nord avec les chutes d’Iguazu et les vignobles. Et puis avec le taux de change du peso, un mariage coûte trois fois moins cher qu’en Europe ou aux Etats Unis.

Quelle est selon toi la ville la plus gay-friendly du monde ?
CM : Encore une fois, je suis partagé entre 3 villes. Je dirais Madrid, Sydney et Oslo. Pas seulement pour leur tolérance et leur ouverture d’esprit, mais aussi en raison des lois, de la reconnaissance de la communauté gay et de l’importance des associations.

Où te sens-tu chez toi ?
CM : Dans beaucoup d’endroits. Buenos Aires est ma ville de naissance, mon amour platonique où je reviens toujours. Mais je me sens chez moi à Madrid, Londres, Panama City, au Cap ou à Bombay.

Carlos Melia gay travel blogger
Photo : Carlos Melia, élu M. Gay International en 2008 © CM by Carlos Melia

Quels sont tes établissements préférés dans le monde ?
Un hôtel ? Rio Hermoso Hotel (à San Martin de los Andes, en Argentine). Voilà exactement la maison dont je rêve. Le lieu, le personnel, la nourriture, les chambres, tout y est parfait, au détail près.
Un bar ?J’aime beaucoup le Sky Bar de l’Axel Hotel de Barcelone, les cocktails, la musique, la vue panoramique et la clientèle.
Un restaurant ?Je ne me souviens pas de son nom mais le restaurant qui restera à jamais gravé dans ma mémoire était situé tout près de mon hôtel à Bocas del Toro, sur une île de Panama. Un endroit calme, magnifique, avec une vue incroyable depuis la terrasse, avec la lune qui se reflétait dans la mer. J’y ai mangé le meilleur poisson de toute ma vie. Simple et parfait.
Un club ? The Week à Sao Paulo ou Rio. Le meilleur club du monde.

Tu partages ton temps entre Buenos Aires et New York. Quelles sont tes adresses favorites dans ces 2 villes ?
Un bar à New York ? Rock It @ Quo. Voilà un endroit qui bouge, toujours bondé, avec une bonne musique et de très bons cocktails
Un bar à Buenos Aires ? Isabel. Chic, bonne musique, bonne atmosphère, super cocktails, clientèle mixte.
Un restaurant à New York ? The River Cafe, sous le pont de Brooklyn. En plus de la nourriture et de l’atmosphère, les vues sur la skyline de New York sont à couper le souffle.
Un restaurant à Buenos Aires ? Tegui, sans hésiter. Chic, feutré, très classe.
Un hôtel à New York ? Greenwich Hotel à Tribeca, signé Robert De Niro. Un boutique-hôtel, très intime, très stylé.
Un hôtel à Buenos Aires ? Design CE Hotel. Bien situé, un « hôtel avec attitude », prix raisonnables, très design. Et très gay-friendly.
Un club à New York ? Il n’y a plus vraiment de clubs à New York, plutôt des soirées ou des événements. Mais s’il faut en citer un, je dirais le Club 57, ou les soirées Alegria.
Un club à Buenos Aires ? Human Club ou le très célèbre Palacio Alsina. Voilà deux très bons clubs pour s’amuser.
Une boutique à New York ? Je suis plutôt casual donc je ne serai pas très original : disons H&M, Armani Exchange ou Old Navy.
Une boutique à Buenos Aires ? El Burgues. Mes chemises préférées ! Tendance, de qualité, bons prix. Situé dans le quartier de Palermo Soho.

Que recommanderais-tu à quelqu’un qui débarque à Buenos Aires ou New York City pour sentir l’atmosphère de ces deux villes ?
CM : A Bunenos Aires, il FAUT absolument aller au cimetière de Recoleta, visiter le quartier Barrio Parque et découvrir la roseraie du parc Palermo. Immanquable. Et il y a un immeuble à voir : le Kavanagh.

A New York, le must, c’est de remonter l’Hudson à vélo, en passant par le Riverside Park, Chelsea, le Harlem Park, Fairway Market et Cherry Walk. Et terminer par un pique nique sous le George Washington Bridge, à côté du phare.

Quel objet emmènes-tu toujours avec toi en voyage?
CM : Mon Mac. Vu que je suis toujours sur la route, c’est le seul moyen de rester en contact avec ma famille, mes amis, les lecteurs de mon blog, mes clients et mon boulot.

Tu as été élu M. Gay International en 2008. Qu’est-ce que cela t’a apporté ?
CM : Ca a été une expérience passionnante. Ca m’a ouvert beaucoup de portes, et ca m’en a fermé beaucoup d’autres ! C’était le prix à payer, j’imagine, pour être sous les feux de la rampe. En tout cas, j’ai fait de mon mieux, j’ai essayé d’aider des associations, des œuvres caritatives. Aujourd’hui, je représente M. Gay World en Amérique centrale et du sud. La prochaine élection aura lieu en mars 2011 à Manille, aux Philippines. Ce n’est pas un concours de beauté, nous cherchons un ambassadeur qui pendant un an va être la voix de la communauté gay, va défendre ses valeurs, ses droits, en soutenant des associations et des événements.

Quel est ton prochain voyage prévu ?
CM : Je pars bientôt à Dubaï et en Inde, à l’invitation des offices de tourisme de ces deux pays et des Clés d’or (l’union des concierges d’hôtels, ndlr). Ensuite, je pars couvrir le mariage gay en plein ciel, organisé par la compagnie scandinave SAS dans un de ses avions, entre Stockholm et New York.

Pour finir, pourrais-tu partager avec nos lecteurs une des photos prise lors de l’un de tes récents voyages ?
CM : Cette photo a été prise en septembre 2013 :
Carlos Melia gay travel blogger

Gardons le contact

Instagram Facebook Twitter

O√Ļ que vous alliez, n'oubliez pas de nous retrouver sur Instagram, Facebook and Twitter et partagez vos photos de voyage en utilisant le hashtag #ExperienceYourPride. Nous partagerons les meilleures photos avec notre communaut√© mondiale de voyageurs LGBT! Partagez votre exp√©rience d‚Äôh√īte ou vos bons plans √† propos de votre ville, et tournez une vid√©o pour mettre en avant votre logement. Int√©ress√© ? Envoyez nous un email √† stories@misterbandb.com et nous vous recontacterons.

Publicité
Publicité