Sept
09
2013

Escapade en Écosse : 
Glasgow ou Édimbourg ?
09 Sept 2013
par Laurence Ogiela / TETU

Escapade en Écosse : 
Glasgow ou Édimbourg ?

Édimbourg est la capitale de l’Écosse. Glasgow est le poumon industriel de la région. Édimbourg est chic et aristocratique. Glasgow est cool et branchée. Moins de cent kilomètres séparent les deux villes, un trajet d’à peine 45 minutes en train. L’idéal est de découvrir ces deux cités au caractère bien trempé au cours d’un même voyage. Mais, si on manque de temps et que l’on doit choisir laquelle découvrir, voici cinq pistes pour vous décider.

Envie d’une escapade 
romantique en kilt ?

Avantage Édimbourg.

Classée au Patrimoine mondial de l’Unesco, Édimbourg est l’une des plus belles villes d’Europe. Surnommée l’Athènes du Nord en raison de ses nombreux monuments historiques, elle est dominée par la silhouette de son imposant château médiéval qui abrite les joyaux de la couronne écossaise et la pierre de la Destinée.
Du haut des remparts, vous avez le plus beau point de vue sur Édimbourg. Juste en dessous, le Royal Mile, l’ancienne voie bordée de maisons historiques, descend jusqu’au palais de Holyrood, résidence de la famille royale britannique.
Toutes les rues de la capitale écossaise résonnent des légendes et des aventures de personnages comme Dr Jekyll (et Mr Hyde), Sherlock Holmes ou encore Harry Potter, dont les auteurs ont en commun d’avoir été inspirés par la ville. De quoi faire frissonner l’élu de votre cœur pour mieux le dorloter ensuite.

Envie d’un week-end archi ?

Avantage Glasgow.

S’il y a un homme qu’on peut suivre à la trace dans ­Glasgow, c’est le plus connu de ses architectes : Charles Rennie Mackintosh (1868-1928). Il a inventé l’Art nouveau écossais, aussi appelé le Glasgow Style : un mélange d’art japonais, de design scandinave et de traditions écossaises. Pour apprécier son design, rendez-vous à la Glasgow School of Art (167 Renfrew St), son œuvre majeure. Elle accueille toujours des étudiants qui font visiter les lieux. Chaque pièce de mobilier originale y est unique.
Poursuivez par la Mackintosh House (Hunterian Art Gallery, 82 Hillhead St.) qui expose la reproduction de la maison de l’architecte. Et, pour rester dans le thème, déjeunez au Willow Tea Rooms (217 Sauchiehall St.), un salon de thé œuvre du designer, restauré à l’identique. 
Côté archi contemporaine, Glasgow réhabilite depuis quelques années déjà les rives de la rivière Clyde et ses anciens docks industriels. Les chantiers navals abandonnés ont laissé place au Riverside Museum, le musée des Transports imaginé par l’architecte anglo-irakienne Zaha Hadid, inauguré en juin 2011. Non loin, The Hydro, la nouvelle salle de spectacle futuriste designée par Sir Norman Foster, devrait ouvrir fin 2013. Avec ses 12 000 places, elle veut concurrencer Madison Square Garden à New York et O2 Arena à Londres.

Envie de culture ?

Match nul.

Édimbourg accueille chaque été le plus grand festival d’art au monde. Pendant trois semaines au mois d’août, le Festival international d’Édimbourg et le Fringe Festival, son pendant off, alignent concerts, ateliers littéraires, expositions, pièces de théâtre, spectacles de danse, festival de films… Autant dire que la ville est littéralement prise d’assaut et qu’il faut réserver sa place un an à l’avance. 
De son côté, Glasgow ne compte plus le nombre d’étudiants en arts et d’artistes qui y résident. Le génie créatif écossais est partout ! Incontournable, le Kelvingrove Art Gallery and Museum est une espèce de musée fourre-tout dans un magnifique bâtiment victorien. L’art contemporain y côtoie la galerie des dinosaures, et un avion de chasse de la Seconde Guerre mondiale est suspendu entre deux escaliers monumentaux.

Côté festivals, chaque automne, Glasgow devient « queer city » avec son festival LGBT ­Glasgay ! Ce festival culturel et déjanté accueille plus de 35 000 spectateurs et de nombreux artistes LGBT écossais et internationaux, reconnus dans des domaines aussi variés que la littérature, le théâtre, le cinéma, la musique ou les arts visuels. Au mois de juin, c’est le quartier bohème et branché du West End qui fait son festival en organisant des concerts, des pièces de théâtre et un carnaval.

 

Envie de sortir ?

Match nul.

Toute la vie LGBT de Glasgow est concentrée sur un pâté de maison à Merchant City, le quartier hype. Delmonica’s est l’endroit idéal pour se chauffer en début de soirée. Le bar est grand et souvent bondé. Idéal pour les rencontres. Ensuite, direction le Riding Room, juste à côté, un bar rétro à la déco vintage des années 1940. Il propose des shows burlesques et on y croise des serveurs aux corps musclés vêtus d’un simple tablier (voir photo ci-dessous), ainsi que des dizaines de mecs lookés qui sirotent des cocktails élaborés.

Plus tard, on rejoint les pistes de danse du Polo Lounge, une ancienne banque reconvertie en club qui attire toute la jeunesse gay hype. Des fauteuils club et des sofas vintage meublent le bar principal et on se déhanche sur de la techno au sous-sol au Club X. Enfin, changez de rue pour aller au Speakeasy. Avec son décor rouge élégant, il accueille une clientèle plutôt trentenaire survoltée qui finit souvent par danser sur les tables. Un escalier couvert de collages d’icônes gays mène à l’étage qui abritait auparavant le FHQ, le bar lesbien où ont été tournées des scènes de Lip Service, la série lesbienne de la BBC. Enfin, le club The Arches organise chaque mois des soirées techno gay-friendly où officient des DJs renommés. Rien que l’endroit – d’anciens entrepôts sous la gare ferroviaire – vaut le détour.

La scène gay d’Édimbourg est un peu plus restreinte avec quelques adresses regroupées dans New Town autour de Broughton Street. Le café Nom de Plume est une bonne option pour commencer la soirée. Ambiance conviviale et cosy. Ensuite, on rejoint le Café Habana qui accueille sur deux étages une clientèle plutôt mixte autour d’un karaoké déjanté. Son voisin plus branché, CC Blooms, attire tous les gays d’Édimbourg, dont de nombreux mecs qui sortent en authentique kilt. Après vérification, ils ne portent rien en dessous…

Envie de shopping ?

Avantage Glasgow.

Après Londres, Glasgow est la ville du Royaume-Uni la plus réputée pour le shopping. Pour trouver votre bon- heur, arpentez le Style Mile entre Buchanan Street, l’artère commerciale du centre- ville, Sauchiehall Street et Argyle Street. Ces rues sont noires de monde et les magasins sont ouverts jusqu’à 20 heures. L’autre option est de flâner dans les nom- breux magasins indépendants du West End, sur Byres Road. Vintage Circus (100 Byres Rd) et Vintage Guru (195 Byres Rd) sont des temples de la mode rétro des années 1950 et 60. On y trouve toutes sortes de vêtements, de chaussures et d’accessoires pour se la jouer Mad Men.
Pour acheter un kilt ou une cornemuse, direction les Barras (London Road), le marché aux puces de Glasgow qui aligne plus d’un millier de stands. À condition de décrypter le très prononcé accent écossais – ou plutôt l’argot de Glasgow – des vendeurs.

Les gays écossais bientôt mariés ?
L’Ecosse devait être la première des quatre nations constituant le Royaume-Uni à légaliser le mariage homosexuel. Avec la décentralisation, la province est indépendante de Londres dans de nombreux domaines, notamment législatif. Elle s’était donc engagée en faveur du mariage gay en juillet 2012. Elle a finalement été coiffée au poteau par le Parlement britannique qui a voté en faveur du mariage pour tous à l’initiative de David Cameron.
L’Ecosse suivra donc une fois de plus les avancées du Royaume-Uni en matière de droits LGBT. En effet, la province n’avait dépénalisé l’homosexualité qu’en 1980, soit treize ans après l’Angleterre et le pays de Galles. « Nous voulons que l’Ecosse soit une nation juste et égalitaire, c’est pour cela que nous allons légaliser le mariage pour les homos et permettre que les partenariats civils donnent lieu à des cérémonies religieuses », a déclaré la Vice-Première ministre Nicola Sturgeon.
Comme dans le reste du Royaume-Uni, la réforme prévoit de permettre à des couples de même sexe de se marier civilement. Mais, elle laisse aux diverses confessions la possibilité de célébrer ou non des unions homosexuelles religieuses, à l'exception de l'Eglise anglicane majoritaire dans le pays, au sein de laquelle le mariage homosexuel restera illégal.

Envie de découvrir l'Ecosse ? Louez un appartement sur misterbandb.com et vivez comme un local.

Copyright © 2013 Têtu.com. Tous droits réservés. La reproduction ou la distribution de ces écrans sans l’accord express de CPPD et PINKLAB est rigoureusement interdite

Gardons le contact

Instagram Facebook Twitter

Où que vous alliez, n'oubliez pas de nous retrouver sur Instagram, Facebook and Twitter et partagez vos photos de voyage en utilisant le hashtag #ExperienceYourPride. Nous partagerons les meilleures photos avec notre communauté mondiale de voyageurs LGBT! Partagez votre expérience d’hôte ou vos bons plans à propos de votre ville, et tournez une vidéo pour mettre en avant votre logement. Intéressé ? Envoyez nous un email à stories@misterbandb.com et nous vous recontacterons.

Publicité
Publicité