Juil
28
2014

Berlin, capitale gay européenne
28 Juil 2014
par misterb&b

Berlin, capitale gay européenne
All pictures © VisitBerlin

Avec pas moins de quatre quartiers identifiés comme gays, un maire gay qui s’assume, un musée de la vie homosexuelle, un mémorial dédié aux homosexuels victimes de l’Holocauste et même un cimetière pour lesbiennes, Berlin peut se targuer d’être une vraie capitale gay.

Les mœurs y sont libérées comme nulle part ailleurs et ce depuis fort longtemps. La première organisation de défense des droits gays et lesbiens y a été fondée en 1897 et a conduit à établir la ville comme capitale gay dès les années 20.

QUATRE QUARTIERS GAYS A BERLIN
Les établissements gays sont répartis sur pas moins de 4 quartiers, avec chacun leur propre caractère et leur propre style. Le plus connu et plus ancien est le quartier de Schöneberg, dans l’ancienne partie ouest de la ville; à l’est, en pleine explosion, Prenzlauer Berg, avec des établissements plus disséminés ; il y a aussi Friedrichshain, plutôt étudiant, où se trouve le Berghain/Lab.Oratory (Am Wriezener Bahnhof), mythique club gay et non moins réputé sex-club et enfin Kreuzberg, plus populaire.

Schöneberg est le quartier central, la référence. Axé autour de la rue Motzstraße, des places Nollendorf et Winterfeldt, il s’étend jusqu’aux rues Fuggerstraße et Maaßenstraße (Stations de métro : U Viktoria-Luise-Platz, U Bülowstr, U Nollendorfplatz).

Aux beaux jours, profitez de la terrasse d’un des lieux emblématiques du quartier, le Café Berio (Maaßenstraße, 7), spot idéal pour observer les jolis garçons du quartier se balader. Le soir, vous pourrez opter pour un dîner tradi chez Sissi (Motzstraße 34) ou pour une ambiance trendy au More (Motzstraße 28).

SORTIR DANS LE BERLIN GAY
Pour un verre après dîner, le Tom’s bar (Motzstraße, 19) est une institution, fréquentée par une clientèle internationale. Autrefois connu comme « leather bar », il attire désormais une foule plus diverse. Pour déguster des cocktails plus élaborés, préférez le Heile Welt (Motzstraße 5).

Pour les plus avertis, direction le New Action Bar (Kleiststrasse, 35) mais attention à respecter le dress code ! Le Connection (Fuggerstrasse, 33) est le club gay du quartier, aussi légendaire que sa darkroom. Récemment refait, il dispose de douches pour les gogos.

Autres adresses pour danser, en dehors de Schöneberg : die Busche, soirée disco (Warschauer Platz 18), Propaganda (Friedrichstraße 101) ou la soirée du dimanche GMF (Karl-Marx-Allee 34) avec sa terrasse estivale.

BERLIN HOT
Pour ceux qui voudraient découvrir le côté plus trash de Berlin, les clubs SM sont nombreux : Böse Buben (Sachsendamm 76-77), Greifbar (Wichertstraße 10), Stahlrohr (Paul-Robeson-Straße 50) ou Triebwerk (Urbanstraße 64), ne sont que quelques exemples. Attention à respecter le thème du soir ou le dresse code !

Si besoin, vous trouverez votre tenue chez Rob Berlin (Fuggerstraße 19) ou dans l’une des autres nombreuses boutiques spécialisées du quartier, comme Mister B (Motzstraße 22), die Butcherei (Motzstraße 18) ou Gear (Kalckreuthstraße 13). Les plus sages d’entre vous trouveront une tenue d’été chez Wagner Berlin (Motzstraße 32).

Autres lieux atypiques qui valent le détour, The Jaxx (Motzstrasse 19), premier cinéma gay du quartier de Schöneberg, ou encore Bruno’s, supermarché gay où vous trouverez certainement un souvenir à ramener (dans Schöneberg - Bülowstraße 106 ou dans Prenzlauerberg - Schönhauser Allee 131).

Pour se détendre, l’Apollo Splash Club (Kurfürstenstraße 101) offre 2 000m² de plaisirs aquatiques dans un décor très moderne et épuré avec solarium et soirées mousse. Le Boiler (Mehringdamm 34) offre différents types de sauna comme le finlandais ou le biosauna en fonction de l’effet recherché.

Mais Berlin est aussi un berceau de la culture du gay. La libraire Eisenherz (Motzstrasse. 23) est une des plus prestigieuses librairies gays du monde. Un autre lieu unique : le Schwules Museum (Lützowstraße, 73) est le seul musée au monde entièrement dédié à la vie homosexuelle sous toutes ses formes.

LES EVENEMENTS GAYS A BERLIN
La gay pride, parade de « Christopher Street Day », attire plus de 400 000 personnes chaque année fin juin. L’été est aussi marqué par une grande fête de rue dans le quartier de Schöneberg. Berlin, capitale de la scène cuir et fétiche, offre plusieurs festivals parmi les plus hot en Europe : Folsom en septembre, Hustlaball en octobre ou encore Easter in Berlin à Pâques.

L’été est la période idéale pour découvrir la capitale allemande. Pendant trois mois, tout se passe dehors, autour des terrasses, lacs, piscines, parcs, plages aménagées, festivals en plein air. On drague dans le jardin du Tiergarten.

Vous ne parlez pas un mot d’allemand ? N’ayez crainte de la barrière de la langue... Il n’existe aucune barrière à Berlin ! Vous pourrez vous en rendre compte en passant une soirée dans l’un des clubs les plus chauds du monde, le KitKat Club, au dress code très strict (Bruckenstrasse 1)

Pour résumer, Berlin est une capitale hautement attractive pour le touriste gay ! En perpétuelle rénovation depuis la chute du Mur, son offre architecturale et culturelle est impressionnante : île des musées, coupole du Reichstag, Alexander ou Potsdamer Platz… Mais Berlin reste l’une des capitales européennes les moins chères, notamment si vous cherchez un hôtel gay-friendly, comme l’Axel Hotel Berlin (Lietzenburger Straße 13/15) ou un appartement à louer (sur misterbandb.com par exemple) !

Au final le plus dur là-bas sera de trouver le courage de rentrer à la maison !

Gardons le contact

Instagram Facebook Twitter

O√Ļ que vous alliez, n'oubliez pas de nous retrouver sur Instagram, Facebook and Twitter et partagez vos photos de voyage en utilisant le hashtag #ExperienceYourPride. Nous partagerons les meilleures photos avec notre communaut√© mondiale de voyageurs LGBT! Partagez votre exp√©rience d‚Äôh√īte ou vos bons plans √† propos de votre ville, et tournez une vid√©o pour mettre en avant votre logement. Int√©ress√© ? Envoyez nous un email √† stories@misterbandb.com et nous vous recontacterons.

Publicité
Publicité