Juil
11
2012

Torre del Lago, 
l’oasis gay d’Italie
11 Juil 2012
par Fabien Wiktor / TETU

Torre del Lago, 
l’oasis gay d’Italie

À Torre del Lago, on prétend que tout a commencé sur des airs d’opéra. Ceux du festival Puccini, créé en hommage au compositeur qui vécut la plus grande partie de sa vie dans ce faubourg de Viareggio, sur la côte versilienne, en Toscane.

Des milliers d’amateurs d’art lyrique, et inévitablement de nombreux homos, ont découvert les charmes de cette ville balnéaire, coincée entre un lac et la mer Tyrrhénienne. C’était dans les années 1960. Cinquante ans plus tard, Torre del Lago est devenue la seule destination ouvertement gay d’Italie, grâce à un syndicat d’établissements LGBT unique dans la Péninsule.

Torre del Lago, Viarreggio... C’est tout juste si les guides de voyage mentionnent ces deux localités. Aussi beau soit-il, le littoral toscan est occulté par l’éclat de Florence, de Sienne, ou même de Lucques (Lucca en italien). Pourtant, la région de la Versilia, au sud de Pise, a de sérieux atouts pour retenir les estivants. Qu’ils soient amateurs de bel canto ou des charmes latins…

L’un de ces joyaux, c’est la magnifique plage qui s’étend à perte de vue entre Torre del Lago et Viarregio. Des kilomètres de sable fin et d’eau claire. Pas de béton en arrière-plan, puisque la plage longe une vaste pinède protégée qui l’isole de tout. Une véritable invitation au farniente dont on peut jouir de plusieurs façons.

Torre del Lago Fabien Wiktor myGayTrip.com
Plaisirs de la plage © Fabien Wiktor

À l’italienne, on opte pour les transats et les parasols d’un établissement balnéaire. À Torre del Lago, il faut aller au bout du Viale Europa, dans la direction de Viareggio, pour trouver la zone gay, et la plage privée Le Dune. Passé le sentier, on déboule en plein tournoi de beach volley disputé par de solides gaillards. Plus loin, le chemin de planches qui mène jusqu’à la mer a des allures de podium pour collection de maillots de bain. Si l’ambiance tourne parfois un peu trop show-off et cancans, l’atmosphère générale est celle d’une après-midi entre amis à la mer.

Ceux qui ne veulent pas mettre la main au porte-monnaie pour louer transats et parasols (il faut compter une quinzaine d’euros pour la journée) ou qui préfèrent jouir de plus d’espace devront marcher au-delà des dernières plages privées. Objectif : la plage libre de la Lecciona, située à peu près à mi-chemin entre Torre del Lago et Viareggio, qu’on atteint en une dizaine de minutes.

(Photo principale © Friendly Versilia)

Fait rare en Italie, cette zone libre n’en est pas moins propre et préservée. Un secteur gay se signale à la fois par un drapeau arc-en-ciel et par des regards plus insistants… Loin des plages plus familiales, quelques garçons osent tomber le maillot pour offrir au soleil l’intégralité de leur corps, d’autres, encore plus rares, s’aventurent dans les bosquets. L’ambiance n’est pas à la drague ostentatoire, comme c’est le cas sur d’autres plages gays européennes. On mate de loin, on s’entoure de faux-semblants, on fait comme si on n’était pas là pour ça…

Une atmosphère bon enfant qu'on retrouve après la journée de plage, au moment du traditionnel aperitivo. De l’autre côté du Viale Europa, les bars arborent le rainbow flag et mettent à la disposition des clients des buffets de salades froides, de tapas et d’amuse-gueules où l’on se sert gratuitement et à volonté pour le prix d’une consommation. Un vrai bonheur de grignoter une panzanella (salade de tomates, de concombres et de pain) ou quelques fagioli (haricots blancs) en salade sur la terrasse du Stupid!a, en contemplant le coucher du soleil sur la mer, au son d’un mix électro bien senti.

Les bars se vident ensuite pour ne se remplir de nouveau qu’après 23 h. Direction l’un des nombreux restaurants du Viale, où l’on ne mange pas trop mauvais pour pas trop cher. En dépit des efforts affichés par les établissements pour entretenir une image très gay, à grand renfort de drapeaux arc-en-ciel et de serveuses drag-queens, la clientèle reste très mélangée. Les couples hétéros sont nombreux à déambuler sur la portion gay du Viale…

Torre del Lago Fabien Wiktor myGayTrip.com
Plaisirs du soir © Fabien Wiktor

La nuit tombée, les plus gros bars du Viale, le Mamma Mia et le Stupid!a, rivalisent de son et de shows pour attirer les spectateurs. Tout se passe à l’extérieur sur des podiums où se succèdent performances de drag-queens, élections de beaux gosses ou monologues de travelotes imbibées. L’ambiance est joyeusement foutraque, rien de très provocant, rien de très hot et, finalement, quand la musique prend le dessus, la route prend des allures de piste de danse à ciel ouvert.

La saison des festivités atteint son paroxysme à la mi-août, à l’occasion du mardi gras gay, un festival LGBT de plusieurs jours qui associe des parades et des soirées spéciales à des débats politiques et culturels. C’est d’ailleurs en août que la vie est la plus animée sur la marina de Torre del Lago. Notamment parce que les Italiens sont d’irréductibles aoûtiens. Mais aussi parce que le festival Puccini bat alors son plein.

Copyright © 2012 Têtu.com. Tous droits réservés. La reproduction ou la distribution de ces écrans sans l’accord express de CPPD et PINKLAB est rigoureusement interdit

Voyager gay à...
veuillez choisir un lieu
Publicité
Publicité