Oct
31
2013

Metz, lorraine de cŇďur
31 Oct 2013
par Gwena√ęl Andr√© / T√äTU

Metz, lorraine de cŇďur

Lorsque Maxime et Benjamin parlent de leur avenir de couple gay à Metz, leur bonheur ferait presque envie. La ville n’est pas un parfait havre de paix pour les homos mais à Metz, les gays et les lesbiennes forment une communauté soudée, visible, que rien ne semble pouvoir intimider. Le mérite en revient à Couleurs gaies, onze ans d’existence, deux cent cinquante adhérents, des groupes constitués par âges et centres d’intérêt, et un local rue des Tanneurs. Une des associations LGBT les plus importantes de France!

Quand une organisation solidaire aussi forte vous soutient, la vie semble plus légère. On a envie de se perdre avec son amoureux dans les rues piétonnes de la vieille ville, de s’embrasser sous les porches d’immeubles aux architectures magnifiques: 17ème, 18ème siècle, Art nouveau, même l’époque romane est présente dans cette cité deux fois millénaire. La balade romantique passe par les quais de pierre, rue des Roches, quai Vautrin, Moyen-Pont, le long des bras de la Moselle, le superbe temple Neuf dans le fond. Les Messins voient dans les pierres jaunes de Jaumont, qui constituent la majorité des immeubles, le soleil qui leur manque sous le ciel bas du nord lorrain.

Metz myGayTrip.com
Le 12 décembre 2009, kiss-in devant la cathédrale de Metz © Augustin Rebetez

«C’est une belle ville fleurie et verte avec plein de petits coins romantiques où on peut se tenir la main», assurent Isabelle et Armelle. «On peut vraiment y flâner, car tout est beau, on tourne des pages d’histoire en changeant de quartier», ajoute Benjamin. «Comme il n’y a presque plus personne dans les rues à partir de 23 heures, il m’arrive tout de même d’avoir de petites appréhensions…», tempère Maxime.

En effet, avec une seule université, Metz ne connaît pas la bouillonnante vie nocturne étudiante de Nancy, distante de 52 kilomètres. En fait, une chance pour les établissements gays de la ville, dont la clientèle ne se disperse pas ici ou là, comme celle de la ville rivale… À Metz, les adresses gays demeurent. Le bar L’Appart et la boîte voisine, L’Endroit, ont connu leurs heures de gloire dans les années 80 et 90, mais restent de solides piliers de la vie gay. L’Atmosphère permet de boire un verre en journée, au centre-ville, et les filles disposent de l’Insolite, à deux pas. Pour trouver un vrai bar lesbien, elles vont à Montigny, au Deuxième Bar.

Depuis trois ans, tout le monde ou presque se retrouve au GD’O, le week-end. Phénomène incroyable que ce bar de nuit gay créé par deux copains, Max Thiel et Jess Marq, 30 ans. Leur recette? «Tout le monde est sympa avec tout le monde et on ne tient pas une usine à boissons!» Plus de cent cinquante personnes se pressent chaque dimanche soir pour un show transformiste plein de dérision. Avec 280m2, un long bar, une piste, des banquettes, DJ RLS les vendredis et samedis, la clientèle gay vient de toute la Lorraine. Et Metz a de plus en plus de succès auprès des gays du grand est de la France.

Retrouvez les adresses gay et gay-friendly de Metz dans le guide gay de Metz

(Photo principale : Vue sur la ville depuis le Centre Pompidou de Metz)

Gardons le contact

Instagram Facebook Twitter

O√Ļ que vous alliez, n'oubliez pas de nous retrouver sur Instagram, Facebook and Twitter et partagez vos photos de voyage en utilisant le hashtag #ExperienceYourPride. Nous partagerons les meilleures photos avec notre communaut√© mondiale de voyageurs LGBT! Partagez votre exp√©rience d‚Äôh√īte ou vos bons plans √† propos de votre ville, et tournez une vid√©o pour mettre en avant votre logement. Int√©ress√© ? Envoyez nous un email √† stories@misterbandb.com et nous vous recontacterons.

Publicité
Publicité