Juil
13
2012

Hvar, le Saint-Tropez croate
13 Juil 2012
par Laurence Ogiela / TÊTU

Hvar, le Saint-Tropez croate

Tel le chant des sirènes qui charmèrent Ulysse, Hvar attire irrésistiblement le voyageur. Difficile de résister à la douceur méditerranéenne de cette île de l’Adriatique. Située entre Split et Dubrovnik, c’est, avec Cres, l’une des plus grandes îles dalmates. L’une des plus prisées également. D’ailleurs, mieux vaut la visiter en début ou en fin de saison estivale quand les hordes de touristes allemands et britanniques n’ont pas encore atteint ses côtes.

Toute l’activité se concentre autour du petit port de Hvar, la capitale. Dès le lever du jour, c’est un va-et-vient incessant où se croisent ferries, voiliers, bateaux de croisière, vedettes à moteur, catamarans et barques de pêche. Les plus gros yachts s’amarrent au quai Riva, une jolie promenade plantée de palmiers.

Les marins profitent d’être à quai pour faire leurs emplettes et boire un « kava », un café très serré, en terrasse en relevant leurs mails sur internet. En toile de fond, le Palace, un vieil hôtel de luxe, et la forteresse vénitienne qui domine la baie rappellent les heures fastes de l’île. Qui ne semblent jamais s’être arrêtées tant les riches plaisanciers, les industriels fortunés et les célébrités aiment venir se détendre ici.

Hvar est surnommée à juste titre le « Saint-Tropez croate ». Lieu de villégiature de la jet-set, au même titre que Mykonos en Grèce ou Porto Cervo en Sardaigne, elle ne compte plus les yachts de milliardaires qui accostent chaque été.

gay hvar
Le port de Hvar © Laurence Ogiela

Venelles escarpées, toits de tuiles rouges, façades Renaissance et rues pavées de pierres blanches immaculées : Hvar ressemble à une petite Venise, les canaux en moins. En dehors de la place principale, la place Saint-Etienne, presque aussi vaste que la place Saint-Marc de Venise, les rues de Hvar ne portent pas de noms. Mais comme la ville n’est pas très grande, on se repère facilement.

L’impératrice Sissi venait déjà s’y reposer dans le célèbre hôtel Palace, au temps où la Dalmatie était rattachée à l’empire austro-hongrois. Il n’en fallait pas plus pour attirer les gays de tous poils. « Hvar est considérée comme l’endroit le plus gay-friendly en Croatie. Dans un pays encore largement homophobe, on y a déjà organisé des mariages et des lunes de miel gays et même une conférence LGBT », explique Jozo, originaire de l’île.

Mais si l’île se veut plus tolérante et gay-friendly que le reste de la Croatie, les effusions en public peuvent attirer des regards réprobateurs, voire de l’agressivité de la part des habitants. Surtout dans les villages isolés.

Paradis naturiste
Ce n’est pas parce que l’homosexualité est légale depuis 1977 qu’elle est bien acceptée. D’ailleurs, il n’existe pas de lieux exclusivement gays à Hvar. La communauté homo se retrouve dans le bar ultrabranché Carpe Diem et drague sur les plages naturistes des îles Pakleni, particulièrement sur celles de Stipanska et de Jerolim. Car à quelques minutes en bateau-taxi depuis le port de Hvar, les îles Pakleni, littéralement « les îles de l’enfer », offrent un avant-goût de paradis.

Elles recèlent des dizaines de criques aux eaux cristallines bordées par des pinèdes et sont devenues un havre de paix pour naturistes. Elles comptent, en effet, parmi les nombreux endroits dans toute la Croatie où l’on peut se baigner nu. L’autre plage de Hvar prisée pour la baignade et les rencontres est celle de Bonj, littéralement « Les Bains ». En fait, il s’agit d’une terrasse en béton aménagée avec transats et cabines de bain à l’ancienne, très Deauville.

pakleni islands
Les îles Pakleni, au large de Hvar © Croatian National Tourist Board

En vacances sur l’île, les journées se suivent et se ressemblent : lever tardif, kava en terrasse, déjeuner méditerranéen de poisson grillé arrosé d’huile d’olive et de vin local, baignade et farniente, passegiatta et apéro, puis fête jusque tard dans la nuit. La sacro-sainte passeggiata en fin d’après-midi prend ici des airs de défilé de mode tant les garçons sont sublimement bronzés et lookés.

Et si jamais vous vous lassez de la foule, n’hésitez pas à explorer le reste de l’île qui fleure bon les senteurs du maquis. Champs de lavande et de romarin, pins maritimes, oliviers et vignes à perte de vue : c’est un véritable enchantement pour les sens. Partout des murets de pierre sèche quadrillent le paysage et l’arrière-pays recèle des criques sauvages et désertes qui n’attendent que vous.

Copyright © 2012 Têtu.com. Tous droits réservés. La reproduction ou la distribution de ces écrans sans l’accord express de CPPD et PINKLAB est rigoureusement interdit

Gardons le contact

Instagram Facebook Twitter

Où que vous alliez, n'oubliez pas de nous retrouver sur Instagram, Facebook and Twitter et partagez vos photos de voyage en utilisant le hashtag #ExperienceYourPride. Nous partagerons les meilleures photos avec notre communauté mondiale de voyageurs LGBT! Partagez votre expérience d’hôte ou vos bons plans à propos de votre ville, et tournez une vidéo pour mettre en avant votre logement. Intéressé ? Envoyez nous un email à stories@misterbandb.com et nous vous recontacterons.

Publicité
Publicité